La note de recherche


NOTE DE RECHERCHE EN MASTER 2 DE L’IAE DE CORSE

Une note de recherche (NR) est un document écrit construit par un étudiant sous la direction d’un tuteur enseignant-chercheur dont l’objectif est de présenter l’état d’avancement d’un travail de recherche. Ce travail peut être issu d’une réflexion personnelle consistant à choisir une thématique propre ou s’appuyer sur l’offre de thématiques proposée par les tuteurs pédagogiques. Dans tous les cas, il aboutit à la formulation d’une problématique à partir d’une revue de la littérature et d’une analyse critique de celle-ci.

Dans une note de recherche (NR) de Master 2, l’étudiant doit être en capacité d’intégrer de manière cohérente et logique des connaissances dans un document relativement long (20-30 pages) de façon à justifier le choix, la pertinence et la portée académique et/ou appliquée de sa problématique. Il doit faire preuve de capacité d’analyse et de synthèse face à une littérature académique et/ou managériale. Enfin, il doit savoir rédiger un document écrit propre et cohérent sur le fond et la forme.

La NR comporte une problématique, une réflexion théorique et méthodologique.

- La question de recherche et la problématique. La question de recherche ne doit pas être confondue avec le domaine de recherche. Au moyen de la question de recherche, le chercheur tente d’exprimer le plus exactement possible ce qu’il cherche à produire comme connaissance. La question de recherche est un phare, elle indique le cap. Pour remplir correctement sa fonction, la question de recherche doit être pertinente, impliquer un projet réalisable et être claire. Une recherche n’est pas une activité purement délibérée, elle est aussi affaire d’opportunisme. Il faut donc s’attendre à modifier plusieurs fois sa question chemin faisant. La problématique se définit comme une manière d’aborder un domaine ou une question de recherche. Si l’on n’y prend pas garde, la façon de poser le problème peut sembler aller de soi. Pour éviter cet écueil, un effort doit être effectué en début de projet pour identifier différentes approches possibles, pour en cerner les différences et en apprécier les implications. En retenant une problématique, le chercheur choisit de privilégier certains aspects et d’ignorer la plupart des autres. Un chercheur est incapable de manipuler des faits bruts. Pour travailler, il doit élaguer. C’est une des fonctions de toutes théories que d’opérer ce type de filtrage. Les théories mobilisées permettent d’identifier et de mettre en relation des concepts qui sont des constructions abstraites qu’il convient de raccorder à des données observables. Cette procédure se nomme l’opérationnalisation. Il importe que les concepts utilisés soient définis et placés avec précision dans le cadre d’une théorie précise.

- La réflexion théorique consiste à identifier, analyser et présenter les connaissances académiques susceptibles d’apporter un éclairage sur la thématique abordée. Il s’agit ici d’exposer une revue de la littérature. Celle-ci doit s’appuyer sur des ouvrages de références et sur des revues spécialisées (Revue Française de Marketing, Décisions Marketing, Téoros, Tourism Management, Annals of tourism research, Cahiers Espaces, etc.) ou plus généralistes (Revue Française de Gestion, Revue M@nagement, ouvrages académiques, etc.). La revue de la littérature dans la note de recherche devra permettre de resituer le choix de la problématique dans le champ des connaissances générales et particulières relatives au sujet, et de relater la pensée des auteurs qui s’intéressent à la thématique retenue : il s’agira de mettre en relief leurs pensées, leurs idées et leurs travaux et les classer en fonction de ce qui les rassemble mais aussi selon leurs différents clivages . Notons que la collecte d’information dans la littérature doit être structurée et organisée (1 fiche par article lu par exemple) dans l’objectif de faciliter le travail de démonstration sur laquelle il s’appuie. 1 fiche de lecture devra être insérée dans une annexe de la NR.

L’étudiant doit être en mesure de se positionner par rapport à un champ de recherche identifié dans la littérature scientifique (revues, communications,…) et savoir dégager une problématique en référence aux auteurs, concepts et théories existantes. Il faut qu’il sache formaliser et manier les concepts : définir et illustrer, synthétiser et situer, classer et distinguer, schématiser et modéliser, dégager des propositions/hypothèses…. Son analyse doit aboutir à la formulation d’une problématique de recherche et du corpus d’hypothèses qui l’accompagne. Les hypothèses de travail sont des réponses que l’on peut apporter à la problématique, a priori, c’est-à-dire avant de réaliser l’expérimentation. Il faut justifier leur pertinence en s’appuyant sur la revue de la littérature. Celles-ci sont fondamentales car elles vont guider la mise en place de la partie méthodologique.

- La réflexion méthodologique, plus empirique, doit présenter la méthodologie envisagée (exemple : étude qualitative avec présentation du protocole : objectifs, population, échantillon, choix de la méthode, construction du guide, etc.). Celle-ci doit bien évidemment être justifiée au regard de la problématique de recherche choisie, de l’accès aux informations et aux outils, et du temps imparti pour réaliser le travail expérimental.

-----------------------
Méthodologie(s) utilisée(s), enquête(s) réalisée(s), terrain(s) exploré(s), etc. Eviter les juxtapositions des définitions et des notes de lecture, et tout ce qui peut ressembler à un « plan catalogue » Il s’agit de présenter une revue de littérature confrontant les différents travaux qui abordent la question posée, en analysant leurs apports respectifs à la formulation de votre problématique. Nom et prénom (s) de l’auteur, titre de l’article ou du chapitre, titre de la revue ou de l’ouvrage, n° de volume ou de parution ou éditeur, n° des pages, synopsis du contenu, appréciation de la pertinence par rapport à la recherche entreprise.

Nota bene :
Attention ! La mise en page de la note de recherche doit répondre à certaines normes.

- La note de recherche doit être rédigée sur ordinateur en utilisant les logiciels classiques de traitement de texte et d’illustration graphique.
- Corps du texte : Times New Roman, Police 12, marge 2,5 cm, interligne 1,5, note de bas de page pour citation ou précision.
- Ne pas omettre la page de garde (nom, prénom, formation, problématique de la note de recherche, logos, etc.), les remerciements, le sommaire, la bibliographie et les éventuelles annexes.
- Il convient d’insérer un résumé en français et en anglais sur la couverture de fin de la note de recherche.
- Ne pas dépasser les 30 pages sauf exception autorisée par l’enseignant responsable. La page de garde, les remerciements, le sommaire, bibliographie, les annexes et le résumé ne sont pas concernées par cette limitation.
- La bibliographie doit obéir à certaines règles.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------ 
Articles ou colloques/congrès :
Aurier P., Fort F. (2005), « Effets de la région d'origine, du produit, de la marque et de leurs congruences sur l'évaluation des consommateurs : application aux produits agroalimentaires », Recherche et Applications en Marketing (RAM), vol. 20, n°4, pp. 29-52. Korshia M. (2000), « Une nouvelle typologie de l’image de marque », Congrès de l’Association Française de Marketing (AFM), Montréal.

Ouvrage :
Hatem F. (2007), Le marketing territorial. Principes, méthodes et pratiques, éditions EMS, Collombelles.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La fiche de lecture


Le document de cadrage pour le rendu des fiches de lecture est disponible en téléchargement ci dessous :
 

fiche_de_lecture.pdf Fiche_de_lecture.pdf  (374.12 Ko)


Sujets et thèmes

La note de recherche



La note de recherche










Actualités de l'Université

Événements de l'Université

 

IAE de Corse - Tél : 04.95.45.00.63 - Fax : 04.95.45.00.80 - iae@univ-corse.fr